Chomarat™ Corporate

Résilience #3 : Nos collaborateurs témoignent

Jacques Delorme est opérateur à l’atelier Fil enduit. Il est entré chez Chomarat en 1996. Il nous partage son expérience sur la reprise d’activité après un mois de confinement et de chômage partiel.

« J’ai repris le travail le 15 avril après un mois de confinement. Quand on m’a appelé, je n’avais pas d’appréhension. Je savais que la reprise s’accompagnait de contraintes. Même si le temps est passé vite pendant le confinement, occupé par divers travaux de bricolage dans la maison, j’étais plutôt content de retourner au travail.

Après une formation obligatoire aux mesures sanitaires, j’ai repris mon poste. J’ai trouvé cette première journée un peu étrange avec le port du masque et des gants. Mais finalement, je me suis adapté très vite et le deuxième jour c’était déjà bien mieux.

Au début nous étions peu nombreux dans l’atelier. Les mesures sont bien appliquées (nettoyage, port du masque…). Les contraintes liées au nettoyage sont plus importantes quand on est nombreux, mais il est important de s’adapter.

Le port du masque comme la désinfection de son poste de travail sont importants dans les mesures pour lutter contre le virus ; surtout quand on travaille au contact les uns des autres. C’est une habitude à prendre mais cela fait désormais partie intégrante de notre travail.

Les gestes barrières et les mesures d’hygiène (port du masque, nettoyage des mains et du poste de travail) sont la priorité.

La protection de soi et des autres est aujourd’hui au cœur de nos préoccupations. Je regrette toutefois la distance qui s’est installée entre collègues de travail avec moins de discussion, imposée par la distanciation sociale. »

 

 

 

 

Chomarat™ Corporate